LA DÉFINITION DU COMBAT SPIRITUEL

 Le combat spirituel est un affrontement spirituel entre deux forces, deux autorités opposées et acquises à des causes différentes: les forces de Dieu et les forces du malin.

            Les forces de Dieu tirent leur autorité spirituelle uniquement du l’Eternel le Créateur du monde et de l’Homme. Les forces du mal, quant à eux, tirent leurs pouvoirs du serpent ancien, appelé Satan, le diable, le malin ou Lucifer.

            En conséquence, la guerre dont il est question engage les citoyens de deux royaumes: celui de l’Eternel Dieu et celui du Diable.

            L’objectif visé par Dieu est en donnant la domination à l’Homme est la libération du péché, la délivrance des ténèbres pour le salut « ici et maintenant » et la vie éternelle. Il donne la vie, la bénédiction, la restauration. Jean 10:10b

            Le but de l’astre brillant, ange déchu est de rendre captif le plus d’âmes humaines pour la perte du salut et pour la condamnation éternelle. Satan tue, vole et détruit. Jean 10:10a

            Dans tout combat spirituel, on a l’opposition et l’engagement entre les défenseurs, les partisans, les soldats, dirai-je, des deux royaumes. Cela sous-entend que l’armée de Dieu et l’armée du Diable font intervenir différents acteurs visibles et invisibles.

LES CONDITIONS A REMPLIR  

Pour faire partie de l’armée de Dieu et pour participer au combat spirituel, l’homme, la femme ou l’enfant doit remplir certaines conditions.

            D’abord, l’Homme sera obligatoirement un enfant de Dieu. Le chrétien doit être un enfant de Dieu ou un véritable disciple. L’enfant de Dieu est une personne née de nouveau. Il a SURTOUT reçu Jésus dans sa vie en le faisant Seigneur et Sauveur personnels voire il a cru en sa personne. Il est celui qui se laisse désormais conduire par le Saint-Esprit dans sa relation avec Dieu.

            Ensuite, le chrétien est un homme de foi ou une femme de foi. En effet, sans la foi, il est impossible d’être agréable à Dieu et de tenir ferme en présence de l’adversité et face aux assauts de l’ennemi.

            Enfin, le chrétien doit marcher dans l’obéissance et dans la sanctification. Il vit pour Dieu et avec Dieu en évitant tout ce qui pourrait remettre en cause sa consécration à Dieu et en s’éloignant de tout ce qui peut le conduire à vivre dans l’impureté.

            Tout chrétien est un vaillant héros appelé au combat spirituel, Cf. Gédéon dans le livre des Juges. Jésus en acceptant entrer dans ta cœur et Dieu en te scellant par le sceau du Saint-Esprit comme enfant de Dieu a transformé ta vie pour faire de toi une nouvelle créature. Si tu vis, ce n’est plus toi qui vis mais c’est Christ qui vit en toi. Le Créateur de tout l’univers a mis en toi son Esprit, un esprit non qui te remplisse à nouveau de peur mais un esprit de sagesse, de force, d’amour. Le Saint-Esprit qui est en toi est supérieur à tous les esprits des ténèbres réunis. Il est doté de la toute-puissance de Dieu. Une puissance qui est au-dessus et de loin supérieur à toutes les puissances du diable, de ses démons et de tous ses agents réunis.  L’Eternel a donné à ses enfants son autorité  spirituelle, Luc 10, 19ss. Par cette autorité spirituelle le chrétien à le pouvoir de s’opposer aux forces des ténèbres et de vaincre toute la puissance de l’ennemi.

            Dans le cadre du combat chrétien, tout enfant de Dieu se revêtira d’une tenue appropriée pour triompher face à ses adversaires et pour rester débout : l’armure de Dieu et l’entière persévérance

LES ARMES SPIRITUELS

L’apôtre Paul, dans son épître aux Éphésiens chapitre 6, versets 13 à 18, indique la tenue que Dieu recommande au chrétien pour être victorieux dans le combat spirituel.

            Aucun élément de cette tenue spirituelle ne doit être mis de côté lors du combat spirituel.

            * La première tenue est la vérité. La vie avec Christ est une vie dans la vérité et non pas dans le mensonge ou dans la compromission. Un chrétien qui vit dans le mensonge ou qui a tendance à mentir naturellement ne pourra pas porter cette tenue pour combattre. Il ne lui est donc pas conseillé de s’engager dans le combat spirituel. S’il s’entête, il sera atteint par l’adversaire. C’est la vérité de Dieu qui enrichit, qui guérit, qui libère. La Parole de Dieu, Jésus ou les Saintes Écritures, voici la vérité.

            Celui qui n’a pas Jésus dans sa vie n’a pas la vérité. Par conséquent il ne peut pas avoir la ceinture de la vérité auprès de Dieu, même s’il la réclame.

            Le chrétien qui a la Sainte Écriture, qui médite la Bible ou qui l’écoute mais qui ne met pas en pratique les enseignements reçus ou les recommandations divines par le Saint-Esprit ne pourrait pas non plus attacher la ceinture de vérité. L’unique condition reste la vie selon la volonté de Dieu, sa Parole qui est sa vérité.

            Il est vrai que, dans le combat spirituel, l’adversaire utilise également la Parole de Dieu. Mais la Parole n’est vie et esprit que dans la vie du chrétien qui la reçoit avec joie et qui la met en pratique et pas dans celle de Lucifer. Un enfant de Dieu peut s’opposer à la Parole utilisée par le diable et sortir victorieux de lui à cause de la vie de cette parole en lui et surtout de la puissance de son esprit qui aguerrit son esprit. La Parole de vie rend fort l’esprit de l’Homme. « L’homme ne vivra pas de pain seulement mais de toute parole que Dieu prononce », Matthieu 4, 4.

            De plus, Satan l’accusateur n’hésite pas un instant en esprit pour condamner un chrétien qui n’obéit pas à la Parole de Dieu ou qui vit dans le compromis ou dans le péché.

            Lors d’une prière de délivrance un frère en Christ qui vivait dans le péché de fornication ou de l’impudicité s’est vu rétorqué par l’esprit qui était dans la vie de celui pour qui il priait: Que cherches-tu à faire, tu veux me chasser ? Cela n’est pas possible car nous les deux nous sommes pareils. Tu vis toi dans l’impudicité et moi je suis un esprit d’impudicité.

            Dans le cadre d’une autre prière délivrance, le chrétien qui priait vivait dans le compromis. Au moment, où il imposa les mains au démoniaque, il fut frappé par l’esprit mauvais qui était dans le malade. Ce chrétien tomba et il perdit connaissance pendant plus de quinze minutes. Après, il se réveilla, mais, malheureusement, plusieurs esprits en avaient profité pour entrer en lui.

            Marcher dans la vérité de la Parole de Dieu est un élément clé dans le combat spirituel.

            * La deuxième tenue est la justice. Le chrétien vit par la foi au Ressuscité. Il est justifié par la foi. La justice de Dieu s’exprime dans la miséricorde et la vie juste. Elle n’est pas le parti pris. La vie juste est la vie selon Dieu. Le juste est le saint. Le saint est le mis à part par Dieu pour l’accomplissement des œuvres bonnes que Dieu a préparé d’avance.

            * La troisième tenue est le zèle que donne l’Évangile de paix. Ne peut chausser l’Évangile qu’un chrétien qui a une vie de méditation avec Dieu. Un chrétien qui aime Dieu et sa Parole. Ce n’est que par cette condition qu’il pourra zélé pour la Parole. La lecture de la Parole, le partage de la Parole de Dieu doit être au centre de toute intervention du chrétien dans le cadre du combat spirituel. Le zèle de la Parole doit être naturel et joyeux. Il n’est pas amertume et obligation. Il n’est pas source de division, de critique, de règlement de compte mais il reste base de réconciliation et de paix.

            * La quatrième tenue est la foi. Le chrétien engagé dans le combat est une personne qui a la foi en Dieu. Il croit en l’existence de Dieu et en sa toute-puissance sur Satan et sur toute son armée. Il ne doute pas de la puissance de sa prière et en l’intervention de Dieu pour son exaucement.

            * La cinquième tenue est le salut. Le soldat appelé au combat spirituel doit être un sauvé, un enfant de Dieu, un disciple, un chrétien converti. Le sauvé est un héritier, un prince, un membre de la famille de Dieu qui bénéficie de tous les droits de fils ou de fille de Dieu. Au début de ce chapitre nous avons défini ce que c’est qu’être chrétien.

            * La sixième tenue est la Parole de Dieu. Elle est une épée capable de diviser, de juger, de consoler, de détruire tout ce qui est contraire à la vie et au bien-être du chrétien. Elle est une arme puissante et redoutable, celle que le Christ a utilisée contre le diable pour triompher de lui et de ses ruses, Hébreux 4, 12-13.

            David disait qu’il serre la Parole de Dieu dans son cœur afin de ne pas pécher contre le Seigneur, Psaumes 119: 11.

            Dans les lignes ci-dessus, je disais que dans le cadre du combat spirituel, deux armées s’affrontent: l’armée de Dieu et l’armée du diable.

            Absolument, L’armée de Dieu part toujours en vainqueur et pour vaincre l’armée de Satan. Les chrétiens ou les serviteurs de Dieu sont tous engagés dans ce combat qu’ils le veuillent ou non. Certes, ils sont déjà, bien avant les hostilités, victorieux à cause de l’œuvre du Christ à la croix. Le combat est spirituel parce qu’il a lieu dans le monde invisible. Il l’est aussi parce que les armes utilisées lors du combat sont généralement spirituelles plutôt que charnelles ou physiques.

            Dans le camp de Dieu, les armes des combattants ne sont pas charnelles. Elles ne dépendent pas de la raison, ni des calculs humains mais de l’esprit de Dieu….A SUIVRE LE COMBAT SPIRITUEL 3

LES ARMES DE L’ENNEMI

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.