LA VICTOIRE DANS LE COMBAT SPIRITUEL

Dans tout combat spirituel, Dieu donne la victoire à ses enfants. Mais cette victoire peut s’étendre sur peu de temps ou sur plusieurs années ou être définitive. Le but est de continuer à former le chrétien ou la chrétienne à de nouveaux combats pour qu’il grandisse dans sa relation avec Dieu.

            Ce qui est réconfortant reste le fait que Dieu donne à ses enfants plusieurs armes pour la victoire.

LE FONDEMENT PASSIF DE LA VICTOIRE

 * La foi

            La foi est l’arme victorieuse la plus redoutable dans le combat spirituel. Elle vient de Dieu qui en est l’auteur et l’aboutissement. Elle n’est pas une grâce charnelle.

            Dans la Bible, Dieu fait de son Fils unique Jésus-Christ le chef et le consommateur de la foi. En effet, c’est en Jésus que Dieu s’est révélé au monde et en particulier au chrétien comme le Dieu d’amour et de foi.

            Christ est le parfait intermédiaire entre Dieu et les hommes. C’est en lui que tout être humain place sa confiance.

            Jésus est l’avocat  du chrétien. Il a acquis ce privilège parce qu’il a souffert pour lui par la mort sur la croix. Il a expérimenté dans son âme les choses que le chrétien, le pécheur vit et vivra. Donc, Il est le seul capable et le plus apte et expérimenté pour lui venir en aide.

            La foi est l’arme à ne jamais abandonner, ni balayer du revers de la main dans les difficultés et les pires souffrances. Et cela quels que soient le coût et le danger.

            Jean nous dit que c’est par la foi que le chrétien triomphe du monde.

            Le prophète Habacuc auparavant a affirmé à juste titre que le chrétien vivra par la foi. Habacuc 2:4    

            En Marc 5:25-34, la foi de la femme, qui a tout dépensé chez les médecins sans succès, la guérit psychologiquement, moralement, physiquement et spirituellement.

            La foi rend possible la victoire sur le monde, sur le « prince » de ce monde et sur ses agents. Elle invite à un comportement extérieur d’actions, à une attitude intérieure de certitude et de détermination sans faille et enfin à une vision de Dieu.

            La foi est porteuse de vie et de victoire dans le combat spirituel. Elle pousse à la prière et à l’action. Elle communique la vie à toute personne qui y demeure ferme jusqu’au bout de sa situation.

            Elle réconforte, elle affermit, elle encourage et elle renouvelle l’espérance en l’orientant. La foi est vivante.

            C’est par la foi que Dieu a rendu témoignage à plusieurs croyants et chrétiens. C’est par elle qu’il continue encore à rendre témoignage en écrivant l’histoire de l’Église et de l’humanité.

            La foi est enfin une assurance inébranlable dans le chemin qui conduit à la vie. Elle invite à la fermeté dans la Parole, dans la voie, dans la vision et dans les promesses de Dieu.

            Le doute, l’incrédulité, le découragement et le raisonnement sont les pires ennemis de la foi. Elles empêchent la Parole agissante d’être efficace. Dans le texte de Marc 9: 14-32, l’incrédulité du Père n’a pas permis aux disciples de chasser l’esprit mauvais qui faisait souffrir son enfant. Il a fallu que ce père s’humilie et qu’il reconnaisse l’état d’incrédulité de son cœur en demandant à Jésus de lui venir. Il a fallu qu’il confesse publiquement sa foi pour que la main de Dieu trouve place pour intervenir dans la vie de son enfant. La foi du père favorise la délivrance de son fils.

            Sans la foi, aucun chrétien et aucune prière ne peuvent être agréables à Dieu. Hébreux 11:6

            Dieu est le Dieu vivant dans tous les siècles. Il est celui qui est. Il n’a ni fin, ni commencement. Il est. Le chrétien qui s’approche de lui doit croire qu’il exauce sa prière.

            Tout est possible au chrétien qui croit parce que rien n’est impossible à Dieu son Père.

            Et Dieu qui ne se renie pas et qui ne contredit point sa Parole veille sur elle pour l’accomplir. Il agit pour que ceux qui placent en lui leur confiance, parmi ses enfants, ne soient jamais confus. Romains 10:11

            La foi va de paire avec le zèle pour Dieu, pour sa Parole, pour son œuvre, pour sa maison, pour son Église. Elle ne se conçoit pas sans l’obéissance à Dieu, sans l’espérance et ni la persévérance. Et plusieurs chrétiens ont ignoré ces trois dimensions de la foi-obéissance, de la foi-espérance et de la foi-persévérance; Une donnée fondamentale qui leur a été préjudiciable dans leur vie chrétienne et pour l’obtention de leur salut éternel. Hébreux 6:11-12

            « Ne te retire jamais mais va jusqu’au bout pour le salut de ton âme tel est le mot d’ordre de la foi. Hébreux 10: 38-39

            C’est cette détermination qui conduit le chrétien à la plénitude de la foi. Il sait que celui qui a fait la promesse est fidèle pour lui venir toujours en aide et pour le secourir dans toutes sortes de situation. Il l’a déjà fait une fois pour lui et dans la vie d’autres chrétiens. Ainsi, il est capable de tout faire encore et même devant des situations sans issue. Hébreux 10:23

 

LES FONDEMENTS ACTIFS DE LA VICTOIRE

*Le nom de Jésus ou Jésus

            Le nom de Jésus est celui du salut en toutes circonstances et en face des situations complexes.

            Ce nom a été donné aux hommes pour qu’ils soient sauvés. On ne peut pas le dissocier du salut offert par Dieu à toute l’humanité.

            Jésus est le nom suprême. Un nom qui est tout-puissant et qui est capable d’arracher, d’abattre, de ruiner, de détruire mais aussi de construire, de bâtir et de restaurer.

            Le nom de Jésus renverse toutes les forteresses et les hauteurs qui peuvent exister dans les cieux, sur la terre, sous la terre voire dans les eaux au-dessous de la terre. Il a la possibilité lorsqu’il est prononcé avec foi de détruire les multiples obstacles rencontrées par le chrétien dans sa vie.

            C’est en Jésus-Christ seul que Dieu s’est révélé aux hommes et en Lui il a offert son Salut à toute l’humanité. En Jésus, toutes choses qui existent ont été créées. Et toutes les choses subsistent en lui, par lui et pour lui.

            Jésus est le chef de toute domination, de toute autorité et de toute puissance. Il donne tout pleinement au chrétien. Colossiens 2:10 

            Il est le « Logos », la parole de Dieu porteuse de vie.

            Jésus, le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable. 1Jean 3:8

            Jésus seul a reçu du Père l’autorité sur toute la puissance des ténèbres. Et c’est en Lui que l’autorité et la domination perdues au jardin d’Eden par Adam et Ève sont retrouvées. Aucun autre nom n’est assez puissant pour le concurrencer. Il est unique et impénétrable.

            C’est ce qui pouvait l’amener à donner à ses disciples dans les premiers versets de Luc chapitre 8, en son nom, l’autorité sur les maladies, les démons, les esprits impurs, les infirmités, la mort.

            Les disciples dans leur mission ont expérimenté la puissance du nom de Jésus en face de la maladie et des démons. A leur retour, tous heureux, pouvaient dire à Jésus dans le chapitre 10 de Luc, les versets 19 à 21, « Seigneur même les démons nous sont soumis en ton nom. »  

            Alors, Jésus leur rappellera qu’ils ont reçu le pouvoir de marcher sur les serpents, les scorpions et sur toute la puissance des ténèbres et que rien en retour ne pourra les nuire.

            L’apôtre Paul exercera aussi le pouvoir attaché au nom de Jésus en face d’une femme dans la vie de laquelle il y avait un esprit de python ou un esprit de divination. Une puissance démoniaque qui l’amenait à prédire l’avenir aux gens ou à dire ce qui était exact. Mais par le pouvoir du nom de Jésus, l’esprit fut chassé de la femme qui perdit son don de voyance fondé sur « un python ».

            A Éphèse, capitale de la Grèce, les Fils d’un ministre du culte Scéva ont eux aussi vu la puissance qu’avait le nom de Jésus. Ainsi, voyant un démoniaque, ils ordonnèrent à l’esprit mauvais qui l’animait de sortir de sa vie. Mais les fils de Scéva à l’instar de Nicodème n’étaient pas encore nés de nouveau. Ils n’avaient pas encore Jésus dans leur vie, ni son sceau sur leur esprit. Et l’esprit qui était dans cet homme le sachant n’obéit point à leur injonction de sortir du malade. Il s’est rendit plutôt maître d’eux, les a maltraité et il a déchiré leurs vêtements de sorte qu’ils s’enfuirent blessés. Actes 19: 1ss

            Sachons qu’il existe de faux ministres ou des faux serviteurs de Dieu voir des serviteurs du diable qui utilisent le nom de Jésus.

            Mais seul un enfant de Dieu, celui qui est né de nouveau peut exercer le pouvoir attaché au nom de Jésus efficacement. Jean 3: 1-3 et Marc 16:17-18

            Le nom de Jésus est puissant pour détruire toutes les œuvres du diable dans la vie d’un homme et dans ce monde.

            Il est vrai que Jésus par la création a d’abord confirmé sa seigneurie auprès de Dieu. Ensuite, par sa venue sur terre et par son incarnation à sa mort, il a révélé sa domination éternelle sur Lucifer, le monde et le « prince » de ce monde. Enfin, par sa résurrection et sa glorification, il a mis le sceau de son règne dans l’univers et sur le monde pour des siècles.

            Par son obéissance à sa volonté, Dieu a fait de lui Seigneur et Sauveur. Ainsi tout genou fléchit au nom de Jésus dans tout l’univers, dans le ciel et au-dessous de la terre et toute langue se voit et elle se verra confesser sa seigneurie. Philippiens 2:9-11 ; Romains 10:13

*La Parole de Dieu

            La Parole de Dieu est appelée par Paul l’Épée de l’Esprit. Elle est la révélation de Dieu, de Jésus-Christ et du Saint-Esprit. Elle est de même la vie.

            La Parole de Dieu est utilisée dans le combat spirituel comme une arme victorieuse. En elle, se retrouvent toutes les promesses de Dieu. Elle est la nourriture capable d’affermir le chrétien et de consolider sa foi en Dieu.

            Elle est la vie de Dieu qui communique à l’esprit du disciple force, assurance et réconfort. Elle donne à sa vie consolation et guérison. 

            Elle guide le chrétien et elle l’éclaire dans les situations les plus complexes.

            Dans le combat spirituel, Dieu veille sur sa Parole et Il l’accompagne pour l’accomplir.

            Le chrétien s’en sert comme d’une arme puissante s’il croit que cette Parole n’est pas la sienne mais celle de Dieu.

            Par l’obéissance à la Parole de Dieu, Noé a sauvé une partie de l’humanité et du monde. Par elle, Abraham a été fortifié dans la détresse et encore par elle Jésus a donné la vie.

Per la Parole l’Église vit jusqu’à ce jour.

            Lorsque la Parole est utilisée par un chrétien qui craint Dieu, ses effets dans le monde visible et invisibles sont immédiats. La Parole de Dieu est donc puissante lorsqu’elle est utilisée par un chrétien qui marche humblement devant Dieu  et avec Dieu. Étant esprit et vie, elle est un instrument efficace entre les mains d’un chrétien qui vit dans la sanctification.

            Son action dans la vie pour féconder la stérile ou pour libérer le pécheur est à plus d’un titre louable.

            De nos jours, il est dommage que les chrétiens se servent peu de la Parole de Dieu dans le combat spirituel. Ce sont plutôt les ténèbres qui longtemps l’ont utilisé contre le chrétien et l’Église.

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.