LA CONVERSION D’UN SORCIER

Aujourd’hui tout sorcier qui entend la voix de Dieu ne doit pas endurcir son cœur, ni écouter les puissances qui lui mentent sur la vérité car un jour, le vrai DIEU qu’on doit adorer en esprit et en vérité le mettra à nu aux yeux de tout le monde en dévoilant ses œuvres. Toute personne sorcière n’a jamais la paix dans sa propre famille, victime de la malédiction sanitaire et de la destruction. Aussi, dans la sorcellerie, l’on assiste à une lutte à mort entre les sorciers dans la succession au pouvoir ou à la suite des rivalités. Or, JÉSUS-CHRIST veut le salut du sorcier parce qu’il sait que tout sorcier vit dans la misère spirituelle, la détresse, l’angoisse, l’épouvante. Aussi à sa mort, il sera en proie aux tourments de l’enfer et sa fin est l’abîme. Il saura, mais cela sera trop tard, que Satan l’a trompé dès le début en lui affirmant qu’il régnera avec lui. Satan même avec DIEU, le Créateur du monde, n’a pas voulu partager le trône qu’il usurpait par rébellion. Ce n’est donc pas avec l’homme, le sorcier, une créature qu’il considère comme étant faible, qu’il partagera sa gloire. Tout homme, tout sorcier qui accepte la puissance et la gloire de ce monde que Satan lui offre n’en est en rien le détenteur mais l’esclave, l’objet, l’adorateur du diable. Jésus l’a compris en répondant au diable, qui après lui avoir montré tous les royaumes de ce monde et lui dit qu’il les lui donnera s’il se prosternait devant lui, dans l’évangile de MATTHIEU 4 :5-8 : « Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. » LES ARMES UTILISEES Pour atteindre, comme mentionné au chapitre II, leurs victimes les sorciers utilisent la provocation, des propos provocateurs, cherche et crée une occasion de dispute avec ces derniers. Soit par une lettre écrite aux victimes ciblées pour leur demander ce qu’il leur est impossible de donner ou de faire. Le but visé est de créer la colère et le mécontentement qui s’expriment au travers des paroles chez l’autre contre le sorcier offenseur. Lors de la rencontre des sorciers, le sorcier se plaindra contre la victime ciblée qui l’aurait offensé. A d’autres moments, ils utilisent un parent, un(e) ami(e), un époux ou une épouse pour amener la victime ciblée dans une attitude de mécontentement afin de l’atteindre spirituellement. Le mécontentement, le ressentiment, la colère entretenue, la haine, la rancune, bref l’absence de pardon envers le prochain est une des armes les plus efficaces que les sorciers utilisent contre tout homme et en particulier le chrétien. C’est ce pourquoi nous pouvons comprendre l’exhortation de l’apôtre JEAN dans sa Première épître au chapitre 3, les versets 11 à 23 sur l’amour du prochain, source de vie, de paix. Jean dit : « …C’est que nous devons nous aimer les uns les autres… Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. CELUI QUI N’AIME PAS DEMEURE DANS LA MORT. »

 

PRIERE POUR DELIVRER UN SORCIER OU UNE PERSONNE VICTIME DE LA SORCELLERIE

La finalité de ce livre basé sur des faits réels vécus par des chrétiens et des non-chrétiens vise à former au combat spirituel d’abord ; ensuite de donner aux chrétiens des armes pour vaincre les sorciers et la sorcellerie en mettant à nu leurs oeuvres et enfin à aider tout sorcier ou toute sorcière qui veut donner sa vie à Christ en renonçant à la sorcellerie que cela est possible avec Dieu. Un livre puissant écrit sous la dictée du Saint-Esprit POUR SAUVER DES VIES, DES ÂMES CAPTIFS ET POUR LE SALUT……Que le Saint-Esprit vous enseigne au travers de ces extraits. Amen ! Soli Deo Gloria.

 Il demande ici à DIEU de détruire tout esprit mâle ou femelle lié à l’homme fort, ses rejetons, les oppresseurs, ses gardes du corps, sa parenté et sa demeure par le feu du Saint-Esprit au nom de Jésus.

 Il prie pour que DIEU par le sacrifice de CHRIST et son sang versé sur la croix rachète le corps, l’âme et l’esprit de la victime.

 Il prie pour que DIEU libère la victime de toute prison, de toute cage Satanique où elle est enfermée. Et que toute corde, toute chaîne, qui la maintient captive soit brisée par le sang de JESUS et les cages brûlées par le feu de Dieu.

 Il prie pour que DIEU redonne à la victime transformée en animal ou celle dont l’âme a été mise dans deux animaux, son apparence humaine sur le plan spirituel. Pour les cas où la victime est transformée par un élément visible dans lequel son âme a été appelée, il faut demander à DIEU de briser par le sang de JESUS tout lien entre la victime et l’animal, le fruit, le tubercule et de libérer l’âme de ce dernier des mains des sorciers.

 Il demande à DIEU toujours dans la prière au nom de JÉSUS-CHRIST qui est la résurrection et la vie de racheter de la main des sorciers, des ténèbres la vie de la victime, de la protéger (la vie) et de la ressusciter.

 Il prie en disant : « par la puissance de la Résurrection et au nom de JESUS CHRIST, que le corps, l’âme et l’esprit de (dire le nom de la personne) vienne maintenant. Exemple : j’appelle le corps, l’âme et l’esprit de Caleb ! »

 Il prie en disant : « au nom de JESUS CHRIST je ressuscite le corps, l’âme et l’esprit de la personne (en donnant son nom) et je lui redonne la vie par le souffle du SAINT-ESPRIT. »

 Il prie à la fin de la prière pour que le Seigneur DIEU fortifie la personne libérée dans son amour. Et, selon la fatigue du malade, lui fait prendre une perfusion, des aliments riches en glucose et en protéines. Il est recommandé de continuer les séances de prière avec lui les jours suivants jusqu’à son affermissent physique et spirituel. Dans le combat spirituel, le chrétien a plusieurs armes dont la première est la Parole et les promesses de DIEU, le nom de JESUS, l’épée de DIEU, l’épée du jugement, l’épée du SAINT-ESPRIT, le sang de JESUS, le feu du SAINT-ESPRIT, la pluie de feu et de souffre, la main de DIEU, la puissance de la Résurrection, la Pierre angulaire.

 

CONCLUSION

Prenons le cas de la délivrance d’un jeune homme de plus de vingt ans qui souffrait d’une maladie très délicate. Il lui arrivait de ne plus dormir, de perdre connaissance, de convulser. De jour en jour, le mal s’empirait et le malade maigrissait malgré les soins des hôpitaux et les perfusions qu’il recevait. Pendant que le garçon était hospitalisé dans un centre de santé il voyait, d’après ses propos, une personne venir lui dire qu’il ne perde pas son temps, car aucun des soins qu’il recevait ne pourrait les empêcher d’atteindre sa vie car ils avaient déjà planifié sa mort. Une parente de ce jeune prit rendez-vous avec un Pasteur. Avant de continuer l’entretien l’Éternel Dieu mit à cœur au Pasteur de prêcher le salut au jeune homme pour la nouvelle naissance. Le pasteur se demandait, compte tenu de son charisme, avait-il besoin d’amener ce jeune à recevoir JÉSUS-CHRIST de sa vie, comme son Seigneur et Sauveur personnel ? Alors qu’il y pensait, l’Éternel parla à l’épouse du Pasteur qui vint lui dire : prêches à ce jeune le salut avant de prier pour sa délivrance. Le Pasteur ne se fit pas prier, il lui prêcha le salut. Au moment où ce serviteur de DIEU lui imposa les mains, il tomba et perdit connaissance. Au cours des différentes séances de délivrance plusieurs démons se manifestèrent donnèrent leurs noms. Il parlait même la langue maternelle du jeune homme, une langue que le malade lui-même ne connaissait pas sauf sa mère. Au moment où l’esprit supérieur devait sortir du jeune homme, la lutte fut acharnée. Alors, le Pasteur poussé par l’Esprit de DIEU demanda aux parents du garçon, s’il l’avait déjà conduit une fois chez les mystiques musulmans et si oui lui avait-on fait des incisions sur la peau. Les parents acquiescèrent et ils désignèrent deux endroits où ils s’étaient rendus avec leur fils et deux parties incisées du corps de leur enfant. C’est en ce moment que l’esprit supérieur se mit à parler avec une voix roque en s’adressant aux parents : vous n’avez pas tout dit, est ce que vous ne vous êtes pas rendu non plus chez tel guérisseur, tel mystique musulman, telle voyante. De plus, le garçon n’a-t-il pas reçu aussi des incisions aux pieds, au bassin, dans sa tête… L’esprit continua ses propos en disant : je vous le dis, sachez que nous les démons, travaillons ensemble avec les voyants(es), les mystiques musulmans, les devins, les sorciers et les guérisseurs (il répéta cela plusieurs fois en suppliant de le laisser sortir du jeune homme). Au moment où le pasteur priait pour que l’esprit supérieur qui est le dernier dans la vie du jeune homme sorte, l’esprit dit : on ne peut plus l’atteindre ce jeune homme, parce que son nom est écrit dans le livre de vie de l’Éternel Dieu. On ne peut plus rien contre lui ! Pour finir, l’esprit libéra le jeune homme. Au travers de ce témoignage, nous voyons l’importance de prêcher d’abord, le message du salut à toute personne désirant la guérison et la délivrance de la part de DIEU manifesté uniquement en JESUS- CHRIST son Fils unique. FIN

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.