De tous temps et à travers les âges, l’union entre l’homme et la divinité, le domaine du naturel et du surnaturel, le plan spirituel, est perçu comme une réalité et une vérité. Affirmée et parfois combattue, la réalité du monde spirituel est présente au cœur de la vie humaine. Saint Augustin et Saint Thomas d’Aquin considéreront l’homme comme une créature recherchant l’union qu’il a perdue par cette soif du spirituel dans sa vie. Essentiellement, l’homme n’est pas seulement un animal raisonnable fait uniquement de chair, de sang et d’eau mais aussi d’âme et d’esprit : il est un animal religieux. Retrouver cette union perdue exprime très bien son attitude de culte, de rituel, de sacrifices quotidiens. Mais dans cette quête, cette recherche de la divinité créatrice du monde et ce qu’elle renferme, l’homme, au lieu d’adorer le Créateur, Dieu manifesté uniquement en JESUS-CHRIT fait par le Père céleste Seigneur et Sauveur, a plutôt rendu un culte à la créature et principalement à Satan, le Diable, par l’entremise des esprits surnaturels, démoniaques.

Satan, à cause de son orgueil et sa rébellion avec plusieurs anges, a été précipité sur la terre. Il a décidé de livrer une bataille contre Dieu le Créateur pour le gouvernement de la race humaine par le vol, la destruction et la mort de l’âme humaine.

A travers la divination, la magie, l’astrologie, l’augure, les méditations transcendantales, Satan, l’adversaire des chrétiens, réalise le but qu’il s’était fixé depuis sa chute. L’on peut donc comprendre dans le livre du DEUTERONOME l’avertissement que l’Éternel DIEU au travers d’Israël adressait à tout croyant, tout chrétien : « Lorsque tu seras entré dans le pays que l’Éternel, ton DIEU, te donne, tu n’apprendras point à imiter les abominations de ces nations-là. Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de dévin, d’astrologue, d’augure, de magicien, D’ENCHANTEUR, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Éternel… Tu seras entièrement à l’Éternel, ton DIEU. Car ces nations que tu chasses écoutent les astrologues et les devins ; mais à toi, l’Éternel, ton DIEU ne le permet pas. »- DEUTERONOME 18 : 9-14.

CHAPITRE I QU’EST-CE QUE LA SORCELLERIE ?

La SORCELLERIE  est une pratique magique, magico-religieuse qui exerce une action néfaste au travers des hommes, des femmes et des enfants doués de pouvoirs médiumniques, entrant en contact avec les esprits impurs, les esprits sataniques, les esprits des morts ou les âmes humaines et ancestrales. Elle est une opération, une profession de Sorcier. L’esprit de la sorcellerie est un esprit « supérieur » communiqué, donné par Satan. Par extension, elle est une tour d’adresses qui paraissent surnaturels. La sorcellerie à l’image de la prêtrise est un sacerdoce de père en fils en vue de maintenir l’autel et le pieu de la sorcellerie dans la famille engagée dans cette voie. Elle est une pratique secrète qui commence par être acceptée par les enfants au travers des jeux ou des films. Cette tactique de l’ennemi est beaucoup plus insidieuse dans le monde occidental. Exemple : le jeu Oui-ja et le film Harry Potter. Pour ce qui concerne ce dernier, ses promoteurs ne s’en cachent même plus, ils font la promotion de l’apprentissage de la sorcellerie, mais présenté comme une sorte de jeux sans danger, c’est une réelle apologie de la sorcellerie et une initiation à cette pratique. C’est accepté par tous et cela devient un phénomène de mode. Les maîtres et les professeurs l’enseignent, le commentent et le conseillent à leurs élèves, dans le cadre de leur travail. Ils ne sauraient faire de même avec la Bible sans en supporter les conséquences pour leurs carrières. Mais les chrétiens et leurs enfants doivent s’en méfier. C’est un autre défi du Diable, Satan, l’ennemi de notre âme qui recherche constamment à se comparer à Dieu. N’a-t-on pas entendu dans les médias les plus écoutés et les plus regardés comparer très récemment les ventes de ces livres à celles de la Bible, et qui plus est prétendent que celles-ci égaleraient et peut-être même dépasseraient bientôt celles de la Parole de Dieu ? Les formules qui y sont données et que les enfants répètent comme un jeu, sont susceptibles de les lier avec les esprits mauvais, les puissances occultes.

1-LE VERITABLE ESSENCE DE LA SORCELLERIE.

Dans la sorcellerie, les sorciers changent leurs victimes ciblées en animaux avant de les faire passer par le feu, les préparent et les consomment. Le texte de 2ROIS 17 :17 : « Ils firent passer par le feu leurs fils et leurs filles, ils se livrèrent à la divination et aux enchantements, et ils se vendirent pour faire ce qui est mal aux yeux de l’Eternel, afin de l’irriter. », démontre très bien la pratique de la sorcellerie au sein du peuple d’Israël où plusieurs livrèrent leurs fils et filles à Satan après s’être vendus eux-mêmes à ce dernier en entrant dans la sorcellerie. Depuis sa chute selon le livre d’APOCALYPSE 12 : 7-9, le diable a décidé de corrompre l’homme que DIEU a fait de peu supérieur aux anges. L’adversaire des hommes, des chrétiens, a réussi sa mission qu’il continue jusqu’à aujourd’hui. Il travaille avec acharnement en utilisant la raison humaine, des théologiens ou non, pour remettre en cause la Bible qui est l’autorité suprême de la Parole de Dieu voire ne pas reconnaître l’autorité de certains livres de la Bible comme l’Apocalypse pour affirmer qu’il n’est pas inspiré par le SAINT-ESPRIT. Alors comment donc comprendre le cas réel et vrai de la prière de délivrance ci-après.

2-LES NOTIONS APPARENTEES.     

Le sorcier n’est pas une brebis, il n’a pas en lui le SAINT-ESPRIT, il n’appartient pas à DIEU manifesté en la mort, la résurrection et la glorification de JÉSUS-CHRIST. Il n’est ni sanctifié, ni justifié.

Le sorcier est toute personne qui répond à la définition donnée au Chapitre I. On peut compter parmi les  sorciers, celui qui pratique la sorcellerie douce, la magie noire, la magie blanche, les messes sataniques, le marabout, le guérisseur, le féticheur… Il ne s’approche pas du vrai DIEU, il n’est pas choisi ni élu par DIEU dans l’Église, ni dans son troupeau –APOCALYPSE 17 :14. Il est un instrument redoutable de destruction entre les mains de Satan qui l’amène à s’opposer à DIEU et aux véritables chrétiens et serviteurs de DIEU. Il est appâté par le diable à travers la richesse et la gloire de ce monde, le pouvoir. Toute sorcellerie s’oppose à DIEU et à son Esprit. Le sorcier est aussi capable de se transformer en un animal (chien, chat, hibou, porc, cafards, fourmi, papillon, serpent…) pour se déplacer, agir et remplir sa mission. Le sorcier n’agit pas tout seul, il appartient à un groupe. Ainsi quand un sorcier décide de s’en prendre à un homme, une femme, un domaine de leur vie, une famille, une nation, un gouvernement, un chef d’État, une autorité religieuse, un ministère chrétien ou un ministre de Dieu, c’est tout le groupe sorcier qui le combat. La victime du sorcier est toute personne vivant dans la désobéissance à DIEU et est sous la malédiction. Il peut tout aussi bien s’attaquer à une personne vivant dans l’obéissance. Il utilisera les méthodes de son maître, Satan, comme cela s’est passé avec Job. La guerre menée par les sorciers est sans merci, sans pitié et ce, jusqu’au bout. Le sorcier agit toujours selon son ardente colère, par méchanceté contre son prochain. Ce sont les esprits démoniaques supérieurs qui le contrôlent et dirigent toute sa vie. Il est un esclave du diable. Le sorcier souvent crée un incident contre la victime ciblée afin de trouver une raison juste selon les lois de la nature, les lois établies par DIEU pour justifier le fait qu’il le livre à la destruction dans la réunion des sorciers. Il est une machine programmée par le diable pour détruire et qui par la suite serait détruit par Satan. Le sorcier ne renonce jamais à détruire et nul homme, qu’il soit devin, marabout ou un autre sorcier, ne peut s’opposer à ses plans, sauf si DIEU le Créateur s’oppose à son projet. Le sorcier peut être un(e) ami(e), un(e) époux(se), un parent proche ou éloigné (un oncle, une tante, un cousin, une cousine, un neveu, une nièce, un Pasteur, un diacre, un ancien dans l’Église, un responsable,…) qui compatit souvent à vos douleurs, vos afflictions, vos problèmes et vos pertes et qui vous proposera dans vos problèmes, le chemin des marabouts, des sorciers pour trouver la solution. Mais cela ne signifie pas que tous ceux qui vous indiquent la voie des marabouts sont des sorciers ou sorcières. Seul l’esprit de discernement venant de DIEU pourra vous éclairer.

Témoignage : Un groupe chrétien de responsables d’étude biblique des jeunes avait décidé selon son programme mensuel de se retrouver dans l’Église locale pour une veillée de prière. Vers trois heures du matin, pendant qu’ils louaient Dieu par des chants, des cantiques, ils voient un hibou entrer en volant dans le temple où ils étaient rassemblés. Alors, ils élevèrent tous la voix et commencèrent à prier contre ce visiteur indésirable. Au moment où ces jeunes  chrétiens prièrent, ils virent l’oiseau tomber par terre avec un bruit assourdissant et se transformer aussitôt en un homme, homme qui de surcroît était un ancien d’Église. Dans cette Communauté chrétienne en dehors du Pasteur, c’était lui qui prenait les grandes décisions ou qui les influençait. Personne jusqu’à cette veillée ne savait qu’il était un sorcier. Seul Dieu par sa puissance en JÉSUS-CHRIST le mit à nu cette nuit-là…

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.