Un Livre et des Extraits à partager avec d’autres  Chrétiens ou à recommander sur vos Réseaux Sociaux pour l’Evangélisation et pour la Délivrance de  plusieurs âmes captives des Sorciers et la Délivrance de Sorcier(e).

Nous introduisons ce livre sur le combat spirituel par trois témoignages réels et véridiques

TEMOIGNAGE N°1: Un père de famille prédicateur de l’Évangile, accepta avec son épouse d’engager une domestique dans leur demeure afin qu’elle les aide pour toutes les tâches quotidiennes. Cette famille croyante lui offrit le toit de leur maison où elle dormait, mangeait, vivait. La domestique très tôt par son dévouement acquit l’estime de ces derniers et de leurs enfants. Au fil des jours la dernière-née de la famille, une fille de moins de dix ans, se plaignait de malaises. Les parents commencèrent à lui prodiguer les soins. Mais au fur et à mesure que les jours passaient la fille maigrissait. Ils décidèrent de l’envoyer à l’hôpital consulter un médecin. Malgré les soins médicaux, elle perdait au jour le jour du poids jusqu’à ce qu’elle rende la vie. Le deuil s’abattit ainsi sur ce foyer qui ne comprenait rien de ce qui s’était réellement passé. Dans la semaine du décès de cette fille, une matinée pendant que les parents de la défunte étaient présents à domicile, la domestique toute tremblante vint les voir pour leur dire qu’elle voudrait leur avouer son implication dans le décès de leur fille. Elle commença en ces termes :       -« J’ai participé à l’œuvre qui a conduit votre fille à la mort. En réalité, je suis une sorcière et c’est moi qui ai livré votre fille dans la sorcellerie. En effet, chaque nuit après minuit pendant que tout le monde dormait, je sortais de mon corps et je m’approchais de votre fille, je suçais, je prélevais, son sang que j’allais par voyage astral verser dans un bocal dans le lieu où nous les sorciers tenons nos réunions. Ainsi à la veille de sa mort nous avions pris la résolution de lui ôter la vie et le lendemain cela arriva. »

TEMOIGNAGE N°2:  Dans une autre famille une femme vivait seule avec son enfant. Un jour, au réveil, la mère du garçon constata que la température de son enfant était élevée et son corps chauffait sérieusement. Pourtant la veille l’enfant se portait très bien et ne s’était plaint d’aucun mal. Comme la mère était une infirmière et qu’elle possédait une trousse à pharmacie, elle lui prodigua les soins appropriés. Par ces premiers soins la température de l’enfant baissa légèrement, mais il était devenu très calme et n’avait plus d’appétit. Son regard tout le jour, rapportera sa mère, était distant comme s’il vivait une réalité à laquelle elle n’avait pas accès. Les deux nuits qui suivirent le début de la maladie de l’enfant, ce dernier gémissait et chauffait, il ne pouvait dormir malgré les soins qui lui avaient été prodigués. Le troisième jour, au réveil, pendant que la mère et l’enfant étaient encore dans la chambre à coucher, l’enfant dit à sa mère : -« Maman, regarde ce chat blanc à l’entrée de la chambre.

-Quel chat blanc, je ne vois aucun chat. Répond la mère.

L’enfant de son doigt indiqua l’entrée de la chambre à coucher tout près de la porte, là où il voyait l’animal.

-Mais maman le voilà, regarde-le, il sort de la chambre.

La mère regarda à l’endroit indiqué et le mouvement du doigt de l’enfant indiquant la sortie de l’animal mais elle ne vit pas le chat en question.

-Mon enfant je ne vois absolument rien ».

Cette mère n’avait pas tort car elle ne voyait absolument pas le chat que lui montrait son fils. Mais en réalité l’animal était bien là lorsqu’il lui parlait dans leur chambre à coucher (notons que les enfants de façon générale ont une faculté spirituelle plus développée. Ils ont l’esprit plus ouvert au monde spirituel que les adultes)… Hasard ou concours de circonstance diront certains, providence divine diront les autres, la femme et son fils reçurent ce matin là, la visite d’un chrétien à qui, elle parla de l’état de santé de celui-ci sans mentionner l’épisode du chat. Le chrétien fit comprendre à la mère du garçon que si réellement son fils avait la température à la même heure et surtout qu’elle s’élevait toujours entre minuit et trois heures du matin, alors le mal de l’enfant devait avoir une cause non pas physique mais plutôt spirituelle. C’est après ces propos qu’elle se rappela l’épisode du chat et en parla à ce frère chrétien. Le chrétien fit avec cette femme et son enfant une prière d’autorité sur toutes les forces ténébreuses à l’origine de la fièvre. Le lendemain le chrétien rendit visite à cette famille pour s’enquérir de leur état de santé. Il fut reçu par la mère toute joyeuse qui l’informa que suite à la prière faite la veille avec elle et son fils, après son départ, le visage de son enfant a recouvré l’éclat qu’elle lui connaissait. Sa température est descendue à la normale et de plus il a retrouvé l’appétit et a très bien passé la nuit. Actuellement, il joue dans la cour de la maison avec ses amis.

TEMOIGNAGE N°3:  Un chef des sorciers après sa conversion donna les raisons de son revirement à la foi chrétienne lors de son témoignage.

Pendant qu’il était toujours le chef des sorciers, un employé comptable vint le voir un jour pour qu’il élimine mystiquement son Directeur Général, responsable d‘une grande firme. En effet le Directeur lui avait demandé de lui faire le point de la trésorerie. Or le comptable avait détourné une somme importante, en conséquence, il aurait non seulement perdu son emploi mais aussi il finirait ses jours en prison. L’employé lui versa donc le montant de la transaction. Ce sorcier un jour au domicile du Directeur qui s’était déjà rendu au service. Arrivé là, il rencontra le domestique de ce dernier à qui il déclina sa véritable identité et qu’il menaça de mort et de représailles contre toute sa famille s’il n’obéissait pas à ses instructions. Il lui remit après son accord un poison qu’il était chargé de verser dans la nourriture de son maître (le Directeur). Il repartit de la propriété en disant au domestique qu’il viendra lui-même au moment du repas du midi pour vérifier s’il a suivi intégralement toutes ses instructions.

 A midi, le Directeur revient dans sa propriété. Il demande à son domestique comme à l’accoutumé de le servir à manger. Ce dernier apprête le repas en y versant la poudre de poison mortelle et le dépose à la salle à manger. En ce moment un papillon de couleur noire entre dans la salle à manger par une fenêtre entrouverte : c’était le chef des sorciers qui s’est transformé en cet insecte afin d’admirer ce qui allait arriver et de voir le Directeur s’effondrer après avoir pris la nourriture empoisonnée, tomber par terre et mourir. Il s’accrocha au plafond et guettait. Il vit le Directeur arriver et se mettre à table. Au lieu de manger, il le vit fermer les yeux, prier en remerciant Dieu d’avoir pourvu à ce repas et il mangea. A la fin du repas, il s’attendait à voir le Directeur se plaindre de violents et d’atroces maux de ventre qui le conduiraient à la mort. Mais au contraire, le Directeur à la fin du repas, se mit à chanter. Il ne comprenait pas ce qui se passait, car la victime était toujours en vie et en bonne santé. Il sortit abattu et revint par la suite menacer le domestique qui jura qu’il avait fait tout ce qu’il a demandé et que lui-même suivait la scène afin de le voir perdre la vie pour que la sienne et celle de sa famille soient épargnées. Il ne comprenait pas comment le Directeur avait pu échapper aux effets mortels de son poison. En effet, personne jusque-là n’était sorti indemne des méfaits de la force redoutable de la poudre. Alors, il demanda au domestique ce que signifiait le geste de son maître, où il fermait les yeux et remerciait Dieu. Celui-ci lui répondit que le Directeur était un chrétien qui craignait Dieu. Dès lors, il comprit qu’il y avait une différence entre les chrétiens et qu’il existait chez certains d’entre eux une puissance supérieure à la sienne : JESUS, qu’il rencontrera plus tard et lui donnera sa vie…

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.